Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Interviews

(Interview Yonhap) Selon l'ambassadrice Doornewaard, Amsterdam espère approfondir sa coopération avec Séoul dans les VE et les énergies renouvelables

28.05.2021 à 10h02

SEOUL, 28 mai (Yonhap) -- Les véhicules électriques (VE) et les énergies renouvelables font partie des domaines dans lesquels les Pays-Bas espèrent travailler avec la Corée du Sud pour approfondir la coopération bilatérale, a déclaré l'ambassadrice néerlandaise Joanne Doornewaard.

La principale envoyée des Pays-Bas à Séoul a fait ces remarques lors d'une interview accordée à l'agence de presse Yonhap jeudi, notant que les engagements forts des deux pays en faveur des initiatives en matière de changement climatique, y compris l'objectif de la Corée du Sud d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, ont ouvert la voie à une telle coopération future.

«Votre président a annoncé le zéro net 2050. [...] Nos deux pays sont confrontés à cet énorme défi», a souligné Doornewaard. «Je pense que le changement climatique, la neutralité carbone, c'est là que nous espérons vraiment approfondir notre coopération bilatérale.»

Cette année marque le 60e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Corée du Sud et les Pays-Bas.

L'ambassadrice des Pays-Bas à Séoul, Joanne Doornewaard, s'exprime lors d'un entretien avec l'agence de presse Yonhap, le 27 mai 2021.

L'ambassadrice, qui a pris ses fonctions en novembre 2019, a mis en avant que les véhicules électriques et leurs systèmes de batteries, les points forts de l'industrie sud-coréenne, offraient d'énormes opportunités aux entreprises sud-coréennes alors que son pays s'apprête à adopter une politique sans carbone obligatoire pour les véhicules à partir de 2030, ce qui signifie que quiconque souhaite acheter une nouvelle voiture doit acheter un véhicule électrique.

«Vous ne pouvez acheter qu'une nouvelle voiture électrique. Nous avons la meilleure infrastructure de recharge au monde et je pense que nous aurons 1 million de points de recharge supplémentaires dans quelques années», a-t-elle affirmé. «C'est un gros secteur pour les entreprises privées. [...] Les voitures coréennes sont très populaires (aux Pays-Bas), il y a des listes d'attente pour les voitures électriques coréennes.»

L'énergie éolienne offshore est un autre domaine prometteur pour lequel les Pays-Bas ont beaucoup à partager avec la Corée en termes de connaissances et d'expertise, a estimé Doornewaard.

L'énergie éolienne offshore fait référence à l'utilisation de l'énergie produite à partir de parcs éoliens construits en mer. La plupart des parcs éoliens offshore sont basés dans le nord de l'Europe, les Pays-Bas étant parmi les principaux acteurs. La Corée du Sud possèdait à peu près la huitième plus grande capacité d'énergie éolienne offshore au monde en 2020.

«Il y a des entreprises très intéressées par la technologie. Nous importons aussi depuis chez vous, l'acier pour les lames [...] vient de Corée», a-t-elle précisé.

A la lumière du changement climatique, l'ambassadrice a salué l'organisation par Séoul du sommet virtuel des dirigeants mondiaux sur le climat et la croissance durable appelé «Partnering for Green Growth and the Global Goals» (P4G) qui va se tenir dans un format hybride les 30 et 31 mai.

Les Pays-Bas font partie des 12 pays partenaires du P4G.

«C'est une coopération très importante que nous avons avec la Corée sur le changement climatique», a-t-elle déclaré. «Nous y voyons un moyen de promouvoir le verdissement de nos économies pour atteindre nos objectifs climatiques.»

L'ambassadrice des Pays-Bas à Séoul, Joanne Doornewaard, s'exprime lors d'un entretien avec l'agence de presse Yonhap, le 27 mai 2021.

A propos des discussions sur la renonciation à la propriété intellectuelle pour les vaccins contre le Covid-19, l'ambassadrice a indiqué que les Pays-Bas n'étaient pas d'accord pour dire que la renonciation aux droits de propriété intellectuelle entraînerait une augmentation de la production de vaccins, ajoutant que le plus important, c'est de faire des efforts pour assurer une distribution adéquate des vaccins à l'échelle mondiale.

«Nous devons promouvoir davantage le transfert et le partage des technologies, voir ce qui entrave la production en ce moment et la chaîne d'approvisionnement, où se trouvent les goulots d'étranglement et résoudre cela», a-t-elle préconisé.

En ce qui concerne les réponses au Covid-19, Doornewaard a noté que la Corée du Sud était considérée dans son pays comme l'un des endroits les plus sûrs au monde avec son succès dans la lutte contre le virus aux premiers stades de l'épidémie.

Elle a exprimé l'espoir que les échanges interpersonnels entre les deux nations, y compris les voyages, puissent reprendre rapidement à mesure que de plus en plus de personnes se font vacciner et cela peut être attesté par certains documents, comme un passeport vaccinal.

«L'Europe considère la Corée comme un pays sûr, car votre nombre est relativement faible», a-t-elle souligné, appelant à l'introduction de passeports vaccinaux reconnus dans les deux pays. «Nous avons vraiment besoin de ce passeport vaccinal et espérons qu'il sera reconnu également en Corée.»

L'ambassadrice des Pays-Bas à Séoul, Joanne Doornewaard, s'exprime lors d'un entretien avec l'agence de presse Yonhap, le 27 mai 2021.

as26@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.