Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Unité Cheonghae : lancement d'un audit sur l'épidémie massive de Covid-19

22.07.2021 à 14h36

SEOUL, 22 juil. (Yonhap) -- Le ministère de la Défense a entamé ce jeudi une inspection sur l'épidémie massive de nouveau coronavirus (Covid-19) au sein de l'unité anti-piraterie Cheonghae qui a infecté 90% de ses 301 membres, les obligeant à écourter leur mission dans les eaux au large de l'Afrique de l'Est et à rentrer chez eux, ont déclaré des responsables.

Une équipe de 10 membres du bureau des inspecteurs du ministère examinera si l'armée, y compris les chefs d'état-major interarmées, la marine, le commandement médical des forces armées, l'unité Cheonghae et les bureaux ministériels connexes, a correctement répondu au foyer de Covid-19 sur le destroyer Munmu le Grand de 4.400 tonnes de l'unité, au cours des deux prochaines semaines, selon des officiels.

L'armée a été critiquée pour sa mauvaise réponse initiale à l'épidémie et pour ne pas avoir cherché activement des moyens de vacciner les marins. Aucun des membres du 34e contingent de l'unité Cheonghae n'avait été vacciné, car ils ont quitté la Corée du Sud début février, plusieurs semaines avant que le pays ne commence la campagne de vaccination.

«Le ministère de la Défense examinera attentivement l'affaire et, sur la base des résultats, prendra les mesures correspondantes contre les responsables», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Des militaires désinfectent le destroyer Munmu le Grand en Afrique de l'Est, le 19 juillet 2021, après leur arrivée pour mener à bien la mission de rapatriement des membres d'équipage affiliés à l'unité anti-piraterie Cheonghae, où des centaines de marins ont été testés positifs au nouveau coronavirus. (Photo fournie par le ministère de la Défense. Revente et archivage interdits)

L'unité Cheonghae a signalé pour la première fois six infections la semaine dernière, et des tests ultérieurs sur tous les membres d'équipage ont confirmé un total de 271 cas.

Les 301 membres ont été rapatriés par avion mardi et envoyés dans des hôpitaux militaires ainsi que des centres de traitement pour le placement en quarantaine.

Le vice-ministre de la Défense Park Jae-min a déclaré mercredi que les infections massives semblent avoir commencé après que le destroyer a fait une escale dans un port africain voisin du 28 juin au 1er juillet pour charger des fournitures.

Un jour après que le navire a quitté le port, un officier a d'abord montré des symptômes du rhume, mais il n'a reçu que des médicaments contre le rhume.

Park a déclaré qu'une enquête était nécessaire pour découvrir la voie exacte de la contamination, car tous les membres du service portaient un équipement de protection lorsqu'ils ont chargé les fournitures.

L'équipe d'audit devrait également examiner comment l'épidémie de masse a commencé, bien que l'enquête doive s'appuyer en grande partie sur les témoignages des marins.

Le destroyer infecté par le virus devrait arriver en Corée du Sud vers septembre, et le navire a été désinfecté pour qu'une nouvelle équipe de marins le pilote jusque dans les eaux sud-coréennes.

Le ministère a fait savoir jeudi qu'un marin qui avait précédemment été testé négatif avait contracté le virus, portant le nombre total de cas parmi l'unité Cheonghae à 271.

Parmi eux, 17, dont un présentant des symptômes graves, se trouvent dans des hôpitaux, tandis que les autres sont dans des centres de traitement. De plus, 30 membres testés négatifs ont également été placés en isolement dans l'installation de quarantaine de l'armée, a indiqué le ministère.

as26@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.