Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

National

(3e LD) Les deux Corées rouvrent leurs hotlines transfrontalières après 13 mois de suspension

27.07.2021 à 19h15

SEOUL, 27 juil. (Yonhap) -- Les deux Corées ont rouvert ce mardi les lignes de communication transfrontalières directes coupées par Pyongyang l'année dernière afin de protester contre les tracts de propagande en provenance du Sud, a déclaré Cheong Wa Dae, un signe d'une possible amélioration des relations intercoréennes.

Park Soo-hyun, conseiller de Cheong Wa Dae pour la communication publique, a annoncé que Séoul et Pyongyang avaient décidé de reprendre les communications via leurs lignes directes à partir de 10h.

La reprise des communications intercoréennes est le résultat d'un accord entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant du Nord Kim Jong-un, a expliqué Cheong Wa Dae.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a également confirmé la restauration, affirmant que les deux dirigeants s'étaient mis d'accord pour rouvrir «les lignes de communication intercoréennes coupées à travers de récents échanges de lettres personnelles».

Le président Moon Jae-in (à droite) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se serrent la main le 27 avril 2018 au village de la trêve de Panmunjom pour un sommet. (Photo d'archives Yonhap)

Moon et Kim ont échangé des lettres personnelles à plusieurs reprises depuis avril pour la reprise du dialogue et ont partagé leurs points de vue sur les questions de promotion de la réconciliation intercoréenne, a rapporté Park.

«Les deux dirigeants du Sud et du Nord se sont également entendus pour retrouver la confiance mutuelle et faire de nouveau avancer les relations entre les pays», a-t-il ajouté sans divulguer les détails des lettres.

Cette décision est intervenue 13 mois après que la Corée du Nord a coupé toutes les lignes de communication avec la Corée du Sud pour protester contre le prétendu échec de Séoul à empêcher les militants d'envoyer des tracts de propagande anti-Pyongyang vers le pays communiste.

La réouverture des lignes de communication pourrait potentiellement conduire à une percée dans la reprise du dialogue de haut niveau, y compris un autre sommet Moon-Kim, entre les deux Corées, qui est resté gelé depuis juin de l'année dernière, lorsque Pyongyang a fait exploser un bureau de liaison dans sa ville frontalière de Kaesong, coupant ainsi toutes les communications transfrontalières.

Moon et Kim ont eu leur première rencontre à Panmunjom, le village de la trêve à l'intérieur de la Zone démilitarisée (DMZ), qui coupe la péninsule en deux, en avril 2018.

Ils ont tenu deux autres sommets cette année-là, produisant des accords de suivi sur la réduction des tensions militaires et l'instauration d'une confiance mutuelle. Le leader du Nord a exprimé son engagement en faveur de la dénucléarisation complète de la Corée.

Un officiel parle avec un homologue nord-coréen via une hotline dans un bureau de communication intercoréen de la ville frontalière nord-coréenne de Kaesong, le mardi 27 juillet 2021. (Photo fournie par le ministère de l'Unification. Revente et archivage interdits)

«Nous prévoyons que le rétablissement des communications entre le Sud et le Nord affectera positivement l'avancement et le développement des relations intercoréennes», a ajouté Park.

Cela pourrait également donner une impulsion au lancement du processus de paix coréen, actuellement au point mort, par l'administration Moon. Séoul s'est engagé dans une diplomatie active visant à tendre la main vers le Nord et a organisé un dialogue entre Pyongyang et Washington, en particulier après l'inauguration de la nouvelle administration américaine sous le président Joe Biden.

Lors d'un sommet bilatéral en mai à Washington, Moon et Biden sont convenus d'adhérer aux accords passés entre les deux Corées et entre les Etats-Unis et le Nord en signe d'engagement à dialoguer avec Pyongyang.

Un haut responsable de Cheong Wa Dae a déclaré plus tard aux journalistes que les deux Corées n'avaient pas discuté de la tenue d'un sommet ni en personne ni par liaison vidéo.

Les responsables ont déclaré que Moon et Kim reconnaissent dans leurs échanges le problème de la détérioration des relations intercoréennes et partagent la nécessité de reconstruire les relations et la confiance afin de faire avancer le processus de paix dans la péninsule coréenne.

Selon le responsable, les deux dirigeants ont également partagé des mots d'encouragement et de respect envers les peuples de la Corée du Sud et du Nord, souhaitant un rétablissement rapide après la pandémie.

Park Soo-hyun, conseiller du président Moon Jae-in pour la communication publique, s'exprime lors d'une conférence de presse à Cheong Wa Dae à Séoul le 27 juillet 2021. (Photo fournie par Cheong Wa Dae. Revente et archivage interdits)

as26@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.