Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Washington et Séoul d'accord sur la question de la Corée du Nord, mais peuvent diverger sur les étapes, selon un responsable américain

27.10.2021 à 09h18
Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Jake Sullivan, lors d'un point de presse à la Maison-Blanche, le mardi 26 octobre 2021. (Image provenant du site Internet de la Maison-Blanche. Revente et archivage interdits)
Noh Kyu-duk (à g.), négociateur nucléaire en chef de la Corée du Sud, et son homologue américain Sung Kim, dans un l'hôtel du centre de Séoul, le dimanche 24 octobre 2021. (Pool photo)

WASHINGTON, 26 oct. (Yonhap) -- Les Etats-Unis et la Corée du Sud sont d'accord sur la nécessité de la diplomatie avec la Corée du Nord, mais peuvent avoir des divergences en ce qui concerne la date et les étapes qui doivent être prises pour faire revenir la Corée du Nord à la table du dialogue, a déclaré ce mardi le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Jake Sullivan.

Ses remarques interviennent alors que la Corée du Sud cherche à déclarer la fin de la guerre de Corée qui, selon elle, pourrait servir de catalyseur pour relancer le dialogue avec la Corée du Nord.

«Nous pouvons avoir des points de vue plutôt différents sur l'enchaînement précis, le moment ou les conditions. Mais nous sommes fondamentalement d'accord sur l'initiative stratégique essentielle et sur l'opinion selon laquelle seulement à travers la diplomatie nous pourrons vraiement réaliser de réels progrès», a indiqué Sullivan, lors d'un point de presse à la Maison-Blanche.

Les remarques de Sullivan interviennent également après une réunion à Séoul entre l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord, Sung Kim, et son homologue sud-coréen Noh Kyu-duk, dans laquelle Kim a dit que les pays continueraient de discuter des moyens de ramener la Corée du Nord à la table des négociations, comprenant notamment la déclaration de fin de guerre proposée par Séoul.

Sullivan a fait savoir que les récentes discussions de Kim avec son homologue sud-coréen ont été «très productives et constructives», mais a refusé de dire si les Etats-Unis soutiennent la déclaration de fin de guerre en tant que catalyseur pour reprendre le dialogue avec le Nord.

«Sur la question spécifique que vous avez soulevée, je ne veux pas le dire en public. Je pourrais seulement dire que nous allons continuer des conversations approfondies», a-t-il indiqué.

Les deux Corées sont toujours techniquement en état de guerre, le conflit de trois ans s'étant terminé par un armistice et non un traité de paix.

Tandis que Séoul revendique qu'une déclaration de fin de guerre pourrait aider à faire revenir la Corée du Nord à la table du dialogue en offrant certaines garanties de sécurité, certains observateurs pensent qu'elle pourrait saper la base juridique du stationnement des forces américaines en Corée du Sud.

Les Etats-Unis maintiennent actuellement 28.500 troupes en Corée du Sud.

La Corée du Nord ne répond pas aux appels américains depuis que l'administration Joe Biden est entrée en fonction en janvier, déclarant que les Etats-Unis ont une intention hostile vis-à-vis de Pyongyang. La Corée du Nord se tient à distance des pourparlers de dénucléarisation avec les Etats-Unis depuis début 2019.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.