Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

(FOCUS) Le phénomène K-drama, un mélange de narration coréenne et de sujet universel

27.10.2021 à 16h24
La série télévisée «Squid Game» de Netflix (Photo fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 27 oct. (Yonhap) -- Suite au succès mondial de la série sud-coréenne de Netflix «Squid Game», les séries coréennes, ou K-dramas, sont devenues un phénomène international.

Les K-drama ou des films sud-coréens ont gagné en popularité à l'échelle mondiale ces dernières années, notamment avec la Palme d'or 2019, «Parasite», ainsi que la série télévisée sur Netfilx «Kingdom», également en 2019.

En dehors de la notoriété des artistes de K-pop à l'échelle mondiale, comme Bangtan Boys ou Blackpink, le grand succès de «Squid Game» fait couler beaucoup d'encre dans les médias du monde entier.

Les experts estiment que le mélange de sujets universels de la société contemporaine mondiale et de la culture traditionnelle coréenne pourrait expliquer ce phénomène. Les problématiques communes comme la polarisation de la société, l'inégalité associées à l'exotisme local aurait une attractivité authentique pour les étrangers.

Le succès de la série télévisée sud-coréenne s'expliquerait aussi par ses protagonistes qui sont des personnes banales, ce qui la rend plus réelle, et par la qualité du sous-titrage.

◇ Explosion de popularité sur les marchés mondiaux

Le nombre de vues de «Squid Game» sur la plate-forme Neflix a largement dépassé la barre des 100 millions de foyers dans les 83 pays desservis. Par ailleurs, les accessoires de la série comme la poupée Young-hee, le survêtement vert et la sucrerie «Dalgona», une pâte caramélisée vendue dans la rue, se vendent comme des petits pains.

Le jeu en papier pilé (ou ddakji), le jeu du calmar, le jeu un, deux, trois soleil (le mugunghwa a fleuri en Corée) et autres ont également connu un boom à l'échelle mondiale. Le succès de l'évènement «Squid Game» à Paris au début du mois confirme également la popularité de cette série.

Aujourd'hui, il n'est pas rare de voir les K-dramas dans les Top 10 des OTT (over-the-top ou service par contournement en français). D'après la société d'analyse de streaming FlixPatrol, trois séries télévisées coréennes étaient dans les 10 émissions télévisées les plus regardées au monde avec «Squid Game» en tête, devant «My Name» (4e) et «Hometown Cha-Cha-Cha» (7e) au milieu du mois d'octobre.

D'autres séries télévisées comme «Kingdom» (2019), «Sweet Home» (2020), «Crash Landing On You» (2019), «Vincenzo» (2021) et «Itaewon Class» (2020) ont également connu un grand succès sur le marché mondial.

◇ Pas de super héros, l'esprit collectif coréen demeure

Un regard froid et analytique voire satirique sur les problématiques de la société contemporaine telles que la concentration des richesses, la polarisation sociale, la concurrence inhumaine et l'inégalité dans la société, contribue à la popularité de ces K-dramas, qui ont bénéficié de l'empathie des spectateurs du monde entier.

Hong Seok-kyoeng, professeur à l'université nationale de Séoul, a noté que «la Corée du Sud est devenue un pays qui pourrait donner un message universel. […] puisqu'elle a connu la colonisation, la famine, la guerre et la démocratisation pour entrer dans le club des pays avancés. On peut dire que (la Corée du Sud) est un coureur de 100m».

«La pauvreté et l'inégalité décrites dans ces séries sont une réalité que nous vivons alors que les pays avancés les ont oubliées et les pays en voie de développement n'ont pas le temps de critiquer (les réalistés)», a-t-elle dit.

Un autre expert du secteur a noté que «les K-dramas présentent un aspect externe occidentalisé mais, à l'intérieur, il y a une réflexion coréenne comme l'optimisme sur la collectivité qui représente un esprit coréano-coréen [...] Si les dramas coréens peuvent jouer un rôle qui relie l'Occident et l'Asie, ils pourront devenir universels».

Contrairement aux séries télévisées hollywoodiennes ou autres, le héro qui sauve la planète n'existe pas dans le K-drama, la force vient du «nous» plutôt que du «moi». Enfin, le succès des dramas coréens est aussi dû à l'algorithme des plates-formes de streaming qui proposent constamment des contenus similaires au contenu visionné.

De gauche à droite : «Kingdom» et «Sweet Home» (Photo fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)
La série télévisée «Hometown Cha-Cha-Cha» de tvN. (Photo fournie par tvN. Revente et archivage interdits)
Le classement des émissions télévisées sur Netflix de FlixPatrol. (Capture d'image du site Web de FlixPatrol. Revente et archivage interdits)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.