Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Lee estime que l'apaisement est plus efficace que les sanctions pour ce qui est de la Corée du Nord

25.11.2021 à 20h39

SEOUL, 25 nov. (Yonhap) -- Le candidat du Parti démocrate (PD) à la présidence, Lee Jae-myung, a déclaré ce jeudi qu'une politique d'apaisement est plus efficace pour traiter avec la Corée du Nord qu'une politique de confrontation et de sanctions.

Cette remarque laisse entendre que Lee maintiendrait les politiques de l'administration Moon Jae-in en ce qui concerne les efforts en cours pour amener la Corée du Nord à démanteler son programme d'armes nucléaires.

«Si l'on se base uniquement sur la situation actuelle, je pense que la politique actuelle d'apaisement s'avère plus efficace qu'une politique de confrontation dure ou une politique de sanctions», a-t-il déclaré lors d'une discussion avec le Club des correspondants étrangers de Séoul.

«Je pense qu'il est difficile d'affirmer avec 100% de certitude que la politique de sanctions et de pression a donné les résultats escomptés par les pays occidentaux», a-t-il ajouté.

Lee a précisé que l'objectif primordial de la politique nord-coréenne de Séoul est d'empêcher une nouvelle guerre sur la péninsule et que le choix d'une politique d'apaisement ou d'une politique dure dépendra de la situation politique.

Aucune des deux politiques n'est toujours correcte et les deux peuvent être utilisées tour à tour ou simultanément et avoir un poids différent, a-t-il déclaré.

Lee a également souligné la nécessité pour les deux parties de tenir leurs promesses et a indiqué que la destruction par la Corée du Nord, en 2020, d'un bureau de liaison intercoréen était une chose qui «n'aurait pas dû être faite» et «une grande honte».

«Nous devons nous en tenir à nos accords et signaler clairement les fautes tout en parlant et en communiquant constamment pour trouver une voie mutuellement bénéfique», a-t-il déclaré. «Cela demandera beaucoup d'efforts, mais le temps et les efforts en valent la peine».

Lee a également partagé son point de vue sur le refus des entreprises japonaises d'obéir à l'arrêt de la Cour suprême sud-coréenne de 2018 leur ordonnant d'indemniser les Coréens qui ont été forcés à travailler pour elles sous la domination coloniale de Tokyo de 1910 à 1945.

«Il est pratiquement impossible de décider de ne pas suivre un jugement impliquant les entreprises fautives et les victimes civiles», a-t-il déclaré. «Nous devons trouver une solution qui repose sur la reconnaissance de ce fait».

Lee a affirmé que le principal objectif des victimes coréennes n'est pas de recevoir de l'argent mais des excuses sincères et qu'il pense que toute question de compensation en suspens peut facilement être résolue après cela.

Concernant sa propre politique à l'égard du Japon, Lee a déclaré qu'il poursuivrait une approche «à deux voies» consistant à séparer les questions historiques et territoriales de la coopération sociale et économique.

Il a déclaré que les perceptions selon lesquelles il est critique à l'égard du Japon sont un «malentendu», car il aime personnellement le peuple japonais et a une haute opinion de sa frugalité, de sa diligence et de sa politesse.

Lee Jae-myung (au centre), candidat du Parti démocrate à la présidence, lors d'une réunion avec des correspondants étrangers au centre de presse de Séoul, le 25 novembre 2021.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.