Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

La ville de Cheongju et la BNF analyseront conjointement les composants du «Jikji»

26.11.2021 à 18h26

SEOUL, 26 nov. (Yonhap) -- La ville sud-coréenne de Cheongju, la Bibliothèque nationale de France (BNF) et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) ont signé ce vendredi un protocole d'entente pour analyser les composants des papiers traditionnels coréens utilisés dans le Jikji, le plus ancien livre imprimé avec des caractères mobiles en métal au monde.

L'analyse sera effectuée par le musée de l'Imprimerie ancienne de Cheongju, un groupe de travail de l'université nationale de Chungbuk et le centre de recherche et de conservation au sein du Muséum national d'Histoire naturelle.

Ils visent à terminer l'analyse et publier les résultats d'ici la fin de cette année.

Imprimé en 1377 au temple Heungdeok à Cheongju, le Jikji précède de 78 ans la Bible de Gutenberg. Il a été inscrit au registre Mémoire du monde de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) en septembre 2001.

Cet ouvrage, constitué à l'origine de deux volumes, ne se trouve cependant plus en Corée du Sud. Seul le second volume est conservé actuellement à la Bibliothèque nationale de France (BNF) à Paris.

Edition en fac-similé du second volume du «Baegun hwasang chorok buljo jikji simche yojeol». (Photo d'archives Yonhap)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.