Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Un examen militaire américain souligne la nécessité d'une coopération entre alliés face aux menaces régionales

30.11.2021 à 10h25
Cette photo datant du 5 août 2021 montre des véhicules militaires américains garés à Camp Casey à Dongducheon, à 40 km au nord de Séoul.

SEOUL, 30 nov. (Yonhap) -- Le département américain de la Défense a conclu un examen sur sa posture de défense mondiale qui appelle à la coopération avec les pays alliés et partenaires pour dissuader les menaces nord-coréennes et une éventuelle attaque chinoise.

Après quatre mois d'analyse, le Pentagone a publié les résultats de l'Examen de posture mondiale 2021 (GPR : Global Posture Review), incluant sa décision de stationner de manière permanente les sièges d'une unité d'hélicoptères d'attaque Apache et d'une division d'artillerie en Corée du Sud.

Le GPR a informé de l'approbation par le secrétaire à la Défense Lloyd Austin du «stationnement permanent en république de Corée des sièges d'un escadron d'hélicoptères d'attaque et d'une division d'artillerie, précédemment déployés en rotation, comme annoncé plus tôt cette année», a déclaré le Pentagone dans un communiqué de presse. Le département n'a pas fourni d'autres détails.

Le GPR intervient à un moment où Washington cherche à renforcer la coopération avec les nations amies face à une affirmation croissante de la Chine et aux ambitions nucléaires de la Corée du Nord.

«Dans l'Indo-Pacifique, l'examen guide vers une coopération additionnelle avec les alliés et partenaires pour faire avancer les initiatives qui contribuent à la stabilité régionale et dissuadent une éventuelle attaque militaire chinoise et les menaces en provenance de Corée du Nord», a ajouté le Pentagone.

Le GPR a évalué la posture de défense des forces américaines dans les principales régions du monde, en dehors des Etats-Unis, et élaboré des ajustements de la posture à court terme et une analyse des questions stratégiques à long terme, selon le Pentagone.

Il semble avoir mis l'accent sur le renforcement militaire à Guam et en Australie, une alliée clé des Etats-Unis avec laquelle les Etats-Unis sont en train de renforcer la coopération sécuritaire à travers un accord de sous-marins à propulsion nucléaire qui implique aussi la Grande-Bretagne.

«Ces initiatives incluent la recherche d'un plus grand accès régional pour les activités de partenariat militaire, le renforcement d'infrastructures en Australie et dans les îles du Pacifique et le plan de déploiement rotatif d'aéronefs en Australie, comme cela a été annoncé en septembre», a indiqué le Pentagone.

Le département de la Défense n'a fait allusion à aucun réalignement majeur des Forces américaines en Corée du Sud (USFK) et dans la région alors que persistent des rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis pourraient chercher à réajuster le rôle de l'USFK pour aider à faire face aux défis sécuritaires en provenance de Chine.

Le rôle futur de l'USFK est un grand sujet concernant la sécurité pour Séoul et Washington alors que les Etats-Unis cherchent à profiter des 28.500 soldats présents sur le territoire national pour accroître leur rôle dans la région au nom de la «flexibilité stratégique» alors que Séoul souhaite que l'USFK se focalise principalement sur les menaces nord-coréennes.

La question revêt une implication géopolitique plus importante alors que les Etats-Unis cherchent à mobiliser leurs ressources militaires dans l'Indo-Pacifique pour faire face à l'affirmation croissante de la Chine sur fond d'intensification de la rivalité dans la sécurité, les technologies, le commerce et d'autres domaines.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.