Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Interviews

(Interview Yonhap) «Morroco Now» : le Maroc lance sa marque économique en Corée

04.07.2022 à 16h51
Saber Chbani Idrissi, directeur des investissements de l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) pose pour l'agence de presse Yonhap au Lotte Hotel Seoul, le lundi 4 juillet 2022.
«Morocco Now», la marque économique du Maroc depuis octobre 2021. © AMDIE

SEOUL, 04 juil. (Yonhap) -- Saber Chbani Idrissi, le directeur des investissements de l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), a fait ce lundi la promotion de la nouvelle marque économique «Morroco Now» lors d'un entretien accordé à l'agence de presse Yonhap, à l'hôtel Lotte du centre de Séoul.

«Les relations économiques entre la Corée et le Maroc sont bonnes mais sont à développer. Plusieurs entreprises coréennes sont installées au Maroc comme Hands Corp. (usine à Tanger) et Yura Corp. (à Meknès) dans l'automobile, mais nous avons encore beaucoup de choses à accomplir ensemble. Le nombre d'entreprises coréennes installées au Maroc est clairement appelé à se développer», souligne d'entrée Chbani.

«L'AMDIE est une agence centrale qui représente le gouvernement et qui a pour vocation de travailler sur l'ensemble des secteurs d'activité du tissu économique marocain, à l'exception de quelques secteurs qui sont gérés par des agences en direct comme l'agriculture et le tourisme», selon ses explications.

«Sur l'ensemble du territoire marocain, nous avons deux missions principales. Une est une mission de promotion et communication. Nous allons lancer demain officiellement la marque "Morroco Now" en Corée du Sud. La deuxième est une mission business, de développement des affaires avec deux axes : développement des investissements au Maroc et développement des exportations depuis le Maroc», détaille-t-il.

Avec l'ambition de devenir un hub commercial régional et sous le leadership du roi Mohammed VI, le pays du Maghreb a lancé la campagne internationale «Morocco Now» avec deux mots d'ordre : investissement et exportation.

«L'objectif central est d'attirer les investisseurs étrangers et de leur offrir l'accès à plus de 1,5 milliard de consommateurs africains, européens et américains grâce à la cinquantaine d'accords de libre-échange conclus par le Maroc, à sa position géostratégique unique au carrefour de l'Europe et de l'Afrique et à sa stabilité politique et économique», poursuit le directeur.

«Cela veut dire que si vous vous installez en tant qu'entreprise sud-coréenne au Maroc, vous pouvez exporter sans droits de douane vers ces pays, ce qui n'est pas le cas lorsque vous êtes installés en Europe du Sud où il y a des barrières. Nous sommes à seulement 14 km de l'Espagne», fait-il remarquer.

«Un autre avantage qui est extraordinaire, c'est la jeunesse, la disponibilité, la qualification et le coût de la main-d'œuvre. Au Maroc, nous avons une population qui est jeune. L'âge moyen est de 29 ans. En Europe, il est de 46 ans.»

«Un autre point positif est le fait que nous nous sommes engagés dans une économie durable. En 2022, 42% de l'électricité que l'on consomme au Maroc est produite grâce à de l'énergie verte. Nous avons l'ambition de porter ce chiffre à 52% en 2030. Nous avons une situation géographique qui nous permet d'avoir du soleil, du vent et de l'eau. Toutes ces caractéristiques font que nous proposons aux industries d'être totalement décarbonées.»

A noter que l'automobile est un secteur qui se développe avec 250 entreprises dans le Royaume actuellement, dont 26 figurent dans le Top 100 des entreprises du secteur automobile mondial, d'après ses chiffres. Renault et Stellantis sont présents au Maroc.

Dans le cadre de ces efforts promotionnels, un «Roadshow» est organisé à Séoul (4-6 juillet, Lotte Hotel Seoul) avec comme fonctions de présenter l'expertise industrielle marocaine et de rapprocher les institutions marocaines en charge de l'investissement et de la coopération commerciale et les partenaires coréens. Il s'agit aussi de saisir les opportunités post-pandémie. Sont présents une délégation d'experts et officiels de l'AMDIE ainsi que des responsables de l'ambassade du Maroc.

L'événement comprend des réunions B2B, des déjeuners d'affaires, des visites dans des entreprises locales, un grand symposium et un dîner sur l'environnement des affaires au Maroc. La mission est triple : (1) offrir des opportunités commerciales et d'investissement ; (2) fournir un cadre d'échanges et de dialogues sur les opportunités dans divers secteurs (automobile, aéronautique, textile, agroalimentaire, industrie pharmaceutique, outsourcing) ; (3) aider les partenaires coréens à profiter des avantages et atouts du Maroc.

Après-demain, jour pour jour, la Corée du Sud et le Maroc fêteront les 60 ans de leurs relations diplomatiques. Il est à rappeler que le Maroc est le premier pays d'Afrique à avoir noué des liens officiels avec Séoul, en 1962. Une soirée de networking est prévue ce mardi et verra la participation du ministre du Service forestier coréen (KFS), Choi Byeong-am.

Propos recueillis par Xavier Baldeyrou

(FIN)

Mots clés
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.