Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Interviews

Réalisateur Jung Byung-gil : «''Carter'' est un film de peinture à l'encre noire»

10.08.2022 à 17h09

SEOUL, 10 août (Yonhap) -- «J'ai voulu devenir un peintre de panneaux d'affiche de cinéma quand j'étais petit puisque c'est l'homme qui regarde en premier le film. Mais comme le métier a disparu, je fais de la peinture asiatique et j'ai voulu faire une peinture avec de l'encre noire brute en réalisant le film», a expliqué le réalisateur du film «Carter» sur Netflix, Jung Byung-gil, lors d'une interview accordée en visioconférence ce mercredi.

Le tatouage de Carter, interprété par Joo Won, a été conçu par le réalisateur lui-même. La séquence de réveil du protagoniste du film est sensationnelle car le corps de Carter est recouvert d'un tatouage. Le réalisateur a indiqué que «le meok (encre noire en coréen) est de couleur noire mais dispose de diverses nuances selon la densité, alors qu'il me paraît que l'acteur Joo Won exprime ses sentiments même à la vue de son dos», «(lorsqu'on voit) le corps de Carter exprime une sensation quand on peint avec de l'encre noire.»

Le film 100% d'action raconte l'histoire d'un agent amnésique nommé Carter, joué par Joo Won, qui reçoit l'ordre d'amener une fille en Corée du Nord pour servir d'antidote à une pandémie qui a commencé dans la Zone démilitarisée et qui frappe toute la péninsule coréenne. Sans aucun souvenir de son passé et avec une voix mystérieuse dans ses oreilles qui lui donne des ordres, il doit retrouver son identité et terminer sa mission à temps.

Comme le dit le réalisateur, c'est «un film d'action avec des scènes à une coupe». Un massacre de 100 personnes dans un sauna public par Joo Won avec une faucille marque le début de ce film tourné à une coupe. Dans une conférence de presse donnée à Séoul le 2 août dernier, Jung a indiqué que «toutes les scènes d'action ont été filmées en une seule prise» en ajoutant que «s'il y avait une erreur sur le plateau, il fallait recommencer depuis le début. Cela prenait beaucoup de temps et d'efforts.»

«La scène dans le sauna n'existait pas dans mon premier scénario. J'ai découvert le sauna lorsque j'ai cherché des endroits de tournage», a-t-il détaillé en ajoutant : «L'aspect visuel du sauna me plaisait beaucoup et j'ai emprunté la séquence du sauna inscrit dans un autre scénario en préparation.»

Concernant l'action dans un hélicoptère et une fusillade dans le ciel par des parachutistes, il a dû fabriquer un hélicoptère de taille réelle et a rencontré l'équipe de tournage du film «Iron Man», mais le coût et la communication ont été un blocage. Il a choisi une équipe de parachutistes locaux.

A travers les films précédents «Confession of Murder» (2012) et «The Villainess» (2017) invités au Festival de Cannes, le réalisateur Jung a su sophistiquer les séquences d'action et étendre sa part dans les films. Avant de débuter le long-métrage, il a réalisé aussi le documentaire «Action Boys» en 2008.

Quant aux missions menées par le protagoniste du film «Carter», les gens parlent beaucoup de la similitude avec les jeux vidéo. Il a avoué que «j'ai fréquenté des salles de jeux vidéo comme si elles étaient ma maison lorsque j'étais écolier. Je crois que le fait d'avoir joué aux jeux vidéo m'a apporté beaucoup d'études en tant que cinéaste et je reprendrai les jeux comme avant». «Les producteurs de jeux vidéo m'appellent souvent pour une collaboration avec moi.»

Le film «Carter», sorti le 5 août dernier, a pris la tête du classement hebdomadaire des films non anglophones la semaine dernière, selon la plate-forme américaine Netflix mardi (heure américaine). Avec ce résultat du nombre de vues, «Carter» est devenu le premier film coréen à avoir pris la tête dans cette catégorie depuis que la plate-forme américaine a commencé à compiler de telles données en juin 2021.

Jung Byung-gil, réalisateur du film «Carter». (Image fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)
Une scène du film «Carter». (Image fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)
Une scène du film «Carter». (Image fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)
Une scène du film «Carter». (Image fournie par Netflix. Revente et archivage interdits)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.