Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Le PD critique violemment Yoon pour l'utilisation alléguée d'un langage déplacé

23.09.2022 à 16h13
Lee Jae-myung, le patron du Parti démocrate (PD), préside une réunion de sa formation politique à l'Assemblée nationale à Séoul, le 22 septembre 2022. (Pool photo)
Le président Yoon Suk-yeol converse avec le président américain Joe Biden après la septième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à New York, le mercredi 21 septembre 2022 (heure locale).

SEOUL, 23 sept. (Yonhap) -- Lee Jae-myung, le chef du Parti démocrate (PD), la principale formation d'opposition, a fortement critiqué ce vendredi le président Yoon Suk-yeol pour l'utilisation alléguée d'un langage déplacé qui a été une disgrâce et a fait perdre la dignité au peuple sud-coréen devenu horriblement honteux.

Sur des images de télévision prises à New York mercredi, Yoon est aperçu en train de faire des remarques à son entourage de manière privée dans lesquelles il semble prononcer des mots vulgaires. Bien que l'enregistrement ne soit pas clair, beaucoup pensent que Yoon parlait des membres du Congrès des Etats-Unis et du président américain Joe Biden.

Cependant, le bureau de Yoon a plus tard rejeté cette supposition en expliquant qu'il voulait dire qu'il serait lui-même embarrassé si l'Assemblée nationale sud-coréenne, contrôlée par l'opposition, s'opposait aux 100 millions de dollars qu'il a promis de verser au Fonds global.

Malgré cette explication, les critiques vont bon train sur l'utilisation apparente par le président d'un langage déplacé. «C'est une disgrâce pour le peuple», qui a dû se sentir profondément mortifié et a vu sa dignité affectée», a dit Lee durant une réunion du Conseil suprême du PD. «Je n'ai pas de mots. Que puis-je dire d'autre ?»

De son côté, le chef du groupe parlementaire du PD, Park Hong-keun, a accusé le bureau de Yoon de mentir. «Ce que le bureau présidentiel a offert 15 heures plus tard n'est ni la vérité ni une excuse confessionnelle, c'est juste une fausse clarification», a-t-il estimé. «Les gens en ligne se moquent du fait qu'ils considèrent le peuple comme des chiens ou des cochons en testant leur ouïe.»

Park a aussi reproché au bureau présidentiel d'impliquer le parti d'opposition pour se trouver une excuse. «Le fait de blâmer les 169 députés PD pour la catastrophe diplomatique est vulgaire à tel point que je ne peux pas lever la tête sans embarras.» Le PD a exhorté Yoon à présenter des excuses et à remplacer tous les proches impliqués dans cet incident. Il a aussi demandé une réunion d'urgence au Parlement et plus particulièrement de la commission des affaires étrangères.

xb@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.