Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Officiel tué en mer Jaune : Yoon refuse de commenter la réaction de Moon

04.10.2022 à 11h19

Le président Yoon Suk-yeol répond aux questions de journalistes à l'entrée du bureau présidentiel à Séoul, le mardi 4 octobre 2022.

SEOUL, 04 oct. (Yonhap) -- Le président Yoon Suk-yeol a estimé ce mardi qu'il était «inapproprié» pour lui de faire un commentaire sur les rapports de médias selon lesquels son prédécesseur Moon Jae-in a réagi contre le plan de la Commission de contrôle et d'inspection (BAI) de l'interroger par écrit sur le meurtre par la Corée du Nord d'un officiel sud-coréen en charge de l'inspection des pêches en 2020.

Yoon répondait aux rapports selon lesquels Moon a protesté contre un interrogatoire écrit envoyé par la BAI pour faire la lumière sur les circonstances qui ont conduit à la mort de l'officiel et à la conclusion du gouvernement de l'époque selon laquelle l'officiel avait tenté de faire défection au Nord. Selon les rapports, Moon a décrit l'action de la BAI comme «quelque chose d'incroyablement irrespectueux».

«La Commission de contrôle et d'inspection est une institution établie en vertu de la Constitution et une institution qui est gérée indépendamment du bureau présidentiel. Je pense donc qu'il est inapproprié pour un président de dire quelque chose là-dessus», a dit aux journalistes Yoon après avoir été prié de faire un commentaire sur la réponse alléguée de Moon.

A la question de savoir ce qu'il pense à propos de la notion que personne ne peut échapper à un interrogatoire afin d'établir la vérité, Yoon a dit : «C'est un principe général, n'est-ce pas ?»

Le gouvernement Yoon cherche à refaire la lumière sur cette affaire sur fond de soupçons selon lesquels la précédente administration Moon a minimisé cet incident dans le but de s'attirer les faveurs de Pyongyang. Le gouvernement Moon avait conclu que Lee avait été tué alors qu'il tentait de faire défection vers le Nord. Cela dit, les Garde-côtes et l'armée ont fait marche arrière en juin en disant qu'il n'y avait aucune preuve concrète soutenant l'allégation de défection.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.