Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

Actualités

Bousculade à Itaewon : l'asphyxie, principale cause de la mort des victimes

30.10.2022 à 16h56

SEOUL, 30 oct. (Yonhap) -- Les médecins ont estimé que la principale cause de la mort lors de la bousculade dans le quartier d'Itaewon à Séoul, survenue hier soir, était l'arrêt cardiaque causé par une asphyxie.

Le docteur Hong Ki-jeong de médecine d'urgence à l'université nationale de Séoul, qui a passé la nuit dernière sur place pour porter secours aux victimes, a analysé que «la plupart des gens n'arrivent pas à reprendre leur souffle en raison d'une l'asphyxie profonde qui rend impossible la pratique de la réanimation cardiorespiratoire (RCR)».

Un étranger à Itaewon

Un étranger portant un costume d'Halloween se trouve dans la quartier d'Itaewon à Séoul le dimanche 30 octobre 2022, le lieu du drame qui a fait 151 morts et 82 blessés à l'issue d'une bousculade hier soir.

Centre de contrôle

Les secours ont dressé un centre de contrôle dans le quartier d'Itaewon à Séoul, où s'est déroulé le drame tragique à l'issue d'un mouvement de foule qui a fait un bilan provisoire de 149 morts, le dimanche 30 octobre 2022.

Secours par RCR

Des gens pratiquent de la réanimation cardiorespiratoire (RCR) sur les victimes de la bousculade survenue dans le quartier d'Itaewon le samedi 29 octobre 2022, avec le soutien des secouristes. L'accident a fait 151 morts dont 19 étrangers. (Photo fournie par un lecteur. Revente et archivage interdits)

«Le principe de traitement en cas de bousculade grave est de sauver en priorité les gens qui ont le plus de chance de survivre et ceux qui n'ont pas eu d'arrêt cardiaque» a indiqué Hong, qui a témoigné qu'«il y a eu beaucoup de cas de lésions cérébrales par asphyxie et cela a empêché en grande partie de les secourir.» D'autres médecins ont dit de même, notant il n'y a pas de remède miracle en pareil cas, les mesures préventives étant le meilleur moyen de réduire les dégâts humains.

En général, la fenêtre de temps pour sauver une personne en cas d'asphyxie est de six minutes après l'arrêt respiratoire. Les lésions cérébrales débutent après quatre minutes. Song Kyung-jun, médecin professeur à l'université nationale de Séoul, a expliqué que l'accident d'hier est similaire à celui du stade de Sangju en octobre 2005 dans la province du Gyeongsang du Nord, qui avait fait 11 morts et 162 blessés. A l'époque, 5.000 spectateurs s'étaient bousculés vers une seule porte d'entrée pour assister au concert d'une star.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.