Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

National

Grève des camionneurs : un décret exécutif pour la reprise du travail est envisagé

25.11.2022 à 18h34

SEOUL, 25 nov. (Yonhap) -- Face à la grève générale et nationale des syndiqués de l'Union coréenne des travailleurs du service et transport publics, un décret exécutif pour forcer les grévistes à reprendre le travail est actuellement en examen, a déclaré ce vendredi le bureau présidentiel.

Cette annonce a été faite après que le président Yoon Suk-yeol a évoqué jeudi soir la possibilité d'utiliser un ordre exécutif afin d'empêcher les perturbations causées dans les transports par la grève.

L'Union coréenne des travailleurs du service et transport publics est le plus grand syndicat de camionneurs rattaché à la Confédération coréenne des syndicats (KCTU), l'un des deux principaux syndicats-cadres en Corée du Sud.

«La grève générale des camionneurs n'a aucune justification et c'est une action qui déçoit l'attente du peuple souhaitant le rétablissement économique», a déclaré Lee Jae-myoung, le porte-parole adjoint de la présidence, ajoutant qu'«il est fort regrettable que l'union n'ait pas accepté la proposition du gouvernement de créer un groupe de travail pour discuter d'un système de tarification du transport de marchandises garantissant un salaire de base pour les camionneurs.

«Le décret exécutif pour la reprise du travail est une mesure d'urgence pour éviter l'effondrement de l'économie nationale», a déclaré Lee. «Ce décret peut être émis en vertu de la loi lorsque l'économie nationale est gravement menacée, et en cas de non-retour au travail malgré la mesure, les actions légales contre des grévistes seront inévitables», a-t-il souligné.

La loi sur les services de transport permet au ministre du Transport d'émettre un décret exécutif pour ordonner la reprise du travail lorsque les travailleurs du secteur refusent collectivement d'effectuer les livraisons sans raison valable en provoquant de graves perturbations, et en cas de refus, les grévistes peuvent être condamnés à une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison ou à une amende de 30 millions de wons maximum.

Rassemblement de travailleurs syndiqués
Grève des camionneurs

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.