Go to Contents

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

RECHERCHE

National

Le bureau présidentiel refuse le limogeage du ministre de l'Intérieur

27.11.2022 à 15h24

SEOUL, 27 nov. (Yonhap) -- Le bureau présidentiel a rejeté la demande de limogeage du ministre de l'Intérieur, Lee Sang-min, suite à la tragédie d'Itaewon qui a causé plus de 150 morts, formulée par le principal parti de l'opposition, le Parti démocrate (PD).

«Il est absurde de demander au ministre Lee de quitter son poste avant d'entamer l'enquête parlementaire décidée par la majorité et l'opposition», a répondu un haut officiel du bureau présidentiel lors d'un contact téléphonique ce dimanche.

Un autre responsable du bureau présidentiel a indiqué que «l'opposition a fait une demande que l'on ne pourra jamais accepter». Le chef du groupe parlementaire du PD Park Hong-keun a demandé vendredi dernier au président Yoon de limoger son ministre de l'Intérieur, exigeant une réponse avant le lundi 28 novembre. Le chef du groupe parlementaire du PD a également dit que si le président n'y répond pas le Parlement réagira lui-même.

Depuis le drame du 29 octobre causé par un mouvement de foule dans le quartier connu pour ses festivités d'Halloween, le ministre de l'Intérieur a été critiqué pour ne pas avoir pu prévenir l'accident malgré les avertissements préalables sur le risques, en raison de son pouvoir directif vis-à-vis de la police et des secours ainsi que des pompiers.

Le président Yoon Suk-yeol. (Photo d'archives Yonhap)

Ministre de l'Intérieur

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Lee Sang-min, inspire profondément lors d'une séance plénière du comité spécial sur les budgets et les comptes à l'Assemblée nationale à Séoul. Il est sur la sellette depuis qu'il a dit qu'une mobilisation de policiers et pompiers en amont n'aurait pas pu prévenir la bousculade à Itaewon et qu'il n'y avait pas eu plus de monde que lors des festivités d'Halloween des autres années.

Le PD pourrait lancer une motion de défiance contre Lee voire le mettre en accusation pour le destituer. Une motion de défiance nécessite l'approbation du président Yoon. Le bureau présidentiel est dubitatif face à cette demande en raison de l'investigation en cours par la cellule spéciale de la police ainsi que l'enquête parlementaire consentie entre les deux principales formations politiques à l'Assemblée nationale.

Le président Yoon a lui-même dit qu'il est ouvert «à tenir les responsabilités politiques» et que la demande du PD lui parait prématurée et destinée à culpabiliser l'ensemble de l'administration Yoon et le bureau présidentiel. Un haut responsable du bureau présidentiel a même déclaré que «l'opposition veut présenter une série de mesures visant à égratigner le président Yoon».

Pour l'instant, il n'y a aucune possibilité que le président Yoon limoge le ministre de l'Intérieur mais il est également difficile de refuser d'un revers de main une motion de défiance adoptée par le Parlement puisque Yoon a déjà rejeté une autre motion de défiance contre le ministre des Affaires Park Jin fin septembre pour l'incident diplomatique lors du voyage de Yoon à New York à l'occasion de l'assemblée générale des Nations unies.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Fil actus National
TAILLE DES CARACTÈRES

Changer la taille des caractères

A A

SAVED

PARTAGER

Pour obtenir le lien, entrer l’adresse URL.